Affichage des articles dont le libellé est Teleperformance. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Teleperformance. Afficher tous les articles

dimanche 7 juillet 2024

TELEPERFORMANCE - Mise à jour du graphique pour la séance du lundi 8 juillet 2024

 

Vous pouvez agrandir le graphe en cliquant dessus

 

Tout ce qui peut influencer les marchés :

On est loin de l’entre-deux tours des législatives de 2022, quand les marchés se préoccupaient de la faible probabilité que la coalition présidentielle ne décroche pas une majorité absolue pour mettre en place sa politique pro-business. Deux ans plus tard, la France est face à une tout autre configuration. Une Assemblée nationale sans majorité est espérée par les investisseurs. Autrement, c’est que le Rassemblement national aura décroché les 289 sièges de députés nécessaires pour avoir les coudées franches au Palais Bourbon. Car, de tous les blocs politiques existants, le parti d’extrême droite et ses alliés sont les mieux placés pour y parvenir (plus de 10,6 millions de voix au premier tour, 39 députés déjà élus).

 

Mais la levée de bouclier du Nouveau Front populaire et du camp macroniste pourrait bien réussir à déjouer les plans du duo Marine Le Pen-Jordan Bardella pour prendre les clés du pouvoir. Les dizaines de désistements au nom du « front républicain » de candidats qualifiés face au RN dans des triangulaires amenuisent les chances du parti lepéniste. Celui-ci, selon une projection d’OpinionWay pour « Les Echos » et Vae Solis, ne décrocherait « que » une majorité relative de 205 à 230 sièges (un résultat quand même historique).

 

Dans ce cas-là, la France pourrait bien être ingouvernable. Un moindre mal pour de nombreux investisseurs comparé à un hémicycle tenu par le parti à la flamme tricolore. La preuve en est que le CAC 40 a effacé environ la moitié des pertes accumulées depuis l’annonce surprise de la dissolution le 9 juin. « Il n'y a pas d'anomalie dans la manière dont le marché évalue ce que nous appelons le scénario ‘belge’, une sorte de gouvernement intérimaire qui, en fin de compte, apporte une certaine stabilité, ce que recherchent les investisseurs », selon Christophe Boucher, directeur des investissements chez ABN Amro Investment Solutions. Si ce scénario est le bon, l’indice boursier devrait logiquement accélérer son rebond et l’écart de rendement entre les taux français et allemand se détendre.

 

Pour autant, Sharon Bell, stratège senior chez Goldman Sachs, ne s’attend pas à ce que la Bourse de Paris renoue avec les 8.000 points à court terme. « Les réformes nécessaires pour réduire le déficit sont beaucoup moins susceptibles de se concrétiser. Tout cela augmente les craintes concernant la dette française ».

 

Mais attention aux sondages cependant, il est difficile d’anticiper vers qui les électeurs, dont le candidat n’est plus en lice, vont se reporter (ni même s’ils iront voter...).

 

Voilà les amis… Et comme toujours, si je fais un mouvement sur TELEPERFORMANCE, je vous avertirai en direct sur X, alors pensez à activer la cloche !

 

Bonne soirée, la Bise et gardez le sourire 😘😄

 

Si vous souhaitez avoir tous mes placements en direct et toutes les autres informations,

n’hésitez pas à vous abonnez à mon compte X !

dimanche 30 juin 2024

TELEPERFORMANCE - Mise à jour du graphique pour la séance du lundi 1er juillet 2024

 

Vous pouvez agrandir le graphe en cliquant dessus

 

Tout ce qui peut influencer les marchés :

Les résultats des élections législatives, dont le premier tour a lieu ce dimanche, vont être décortiqués sous toutes les coutures par les investisseurs. Le risque politique, suivant le choc de la dissolution de l’Assemblée nationale, a provoqué d’importantes turbulences à la Bourse de Paris. Sur le mois de juin, le CAC 40 affiche un repli supérieur à 6%, sa plus forte baisse mensuelle depuis deux ans. Et il se pourrait que les marchés ne soient pas au bout de leur peine. Certains des gérants les plus pessimistes redoutent même que l’indice vedette tombe sous le seuil des 7.000 points en cas de victoire du Nouveau Front populaire, synonyme pour eux d’important dérapage des comptes publics. Les résultats de ce premier tour donneront une idée du rapport de force entre les différentes forces politiques, entre l’alliance des gauches, le Rassemblement national et la coalition présidentielle, avant le second tour du 7 juillet.

 

Du côté des statistiques, les indices PMI du secteur manufacturier pour le mois de juin seront au rendez-vous. Il s’agit de la version finale de l’indice, qui sera publiée à 10 heures en zone euro. Il est attendu que la contraction soit confirmée, avec un indice à 45,6, sous le seuil des 50 points. Aux États-Unis, ce même indicateur sera publié à 15h45 (consensus : 51,7), un quart d’heure avant l’indice d’activité ISM, toujours pour l’industrie. Celui-ci, davantage suivi par les opérateurs outre-Atlantique, est en revanche attendu en contraction à 49,2 points, un chiffre supérieur à celle du mois de mai à 48,7 points.

 

En Allemagne, les investisseurs prendront connaissance à 14 heures de la première estimation de l’inflation pour le mois de juin, attendu en léger repli de 0,3 point, à 2,5% en glissement annuel pour l’indice harmonisé aux normes européennes.

 

L’actualité des entreprises sera quant à elle plus calme. Seul Argan viendra publier son chiffre d’affaires pour le premier semestre.

 

Voilà les amis… Et comme toujours, si je fais un mouvement sur TELEPERFORMANCE, je vous avertirai en direct sur X, alors pensez à activer la cloche !

 

Bonne soirée, la Bise et gardez le sourire 😘😄

 

Si vous souhaitez avoir tous mes placements en direct et toutes les autres informations,

n’hésitez pas à vous abonnez à mon compte X !

mardi 11 juin 2024

TELEPERFORMANCE - Mise à jour du graphique pour la séance du mercredi 12 juin 2024

 

Vous pouvez agrandir le graphe en cliquant dessus

 

Tout ce qui peut influencer les marchés :

Deux ou une ? Ce mercredi, les investisseurs des quatre coins du monde vont scruter combien de baisses de taux la Réserve fédérale américaine projette de faire cette année. Que la banque centrale américaine reste sur une anticipation de 75 points de base de réduction, l’équivalent de trois baisses d’un quart de point, relève désormais du pur fantasme. Après les déceptions sur les chiffres d’inflation cette année et la vigueur du marché de l’emploi en mai, il apparaît inconcevable que les membres de la Fed restent sur cette position dans leur nouveau dot plot, qui sera publié à 20 heures, comme la décision sur les taux et les nouvelles prévisions de croissance et d’inflation.

 

Ce qui sûr et certain, c’est que l’objectif des fonds fédéraux sera maintenu entre 5,25% et 5,50%. Après avoir opéré un durcissement rapide de leur politique entre mars 2022 et juillet 2023, les responsables de la Fed sont largement d'accord sur le fait que le meilleur plan d'action pour une économie avec une croissance saine et une inflation durablement vers la cible de 2% est de ne rien faire. Ils devraient profiter de l’été pour évaluer l'évolution de l'embauche, des dépenses de consommation et de l'inflation.

 

Une unique détente pourrait avoir lieu en 2024, au mois de novembre, d’après l’outil FedWatch de CME à partir des contrats futures sur les Fed funds. Les économistes de Bloomberg s’attendent à ce que deux assouplissements soient intégrés au dot plot. Il est possible que la répartition exacte des estimations futures de taux par chaque membre du FOMC puisse être dictée à la dernière minute par le rapport de mai sur l'inflation. Le bureau des statistiques du département du Travail publiera ses données sur les prix à la consommation à 14h30, environ une demi-heure avant que les responsables de la Fed n’entament leur deuxième journée de débats. Le marché table sur un ralentissement du taux mensuel à 0,1%, après +0,3% en avril. En rythme annuel, une stabilisation à 3,4% est attendue. Hors alimentation et énergie, les deux composantes les plus volatiles, l’inflation devrait s’être maintenue 0,3% entre avril et mai et avoir ralenti d’un dixième à 3,5% sur un an.

 

Avant ces chiffres décisifs, l’Allemagne dévoilera avant l’ouverture des marchés ses chiffres définitifs de l'inflation en mai, attendue à 2,8% sur un an (en données harmonisées de la zone euro), en ligne avec l’estimation préliminaire.

 

Dans l’actualité microéconomique, Broadcom publiera dans la soirée ses résultats du deuxième trimestre clos fin avril. Le groupe américain devrait annoncer une augmentation de 6,1% de ses ventes de semi-conducteurs, la plus forte progression en quatre trimestres, selon Bloomberg. Un bond de 148% est estimé pour la division des logiciels d'infrastructure qui entraînerait une croissance globale du chiffre d’affaires de 38%. Les ventes de logiciels Broadcom ont aussi probablement été aidées par la croissance de l’éditeur de logiciels de cloud VMWare, dont le rachat a été finalisé en novembre.

 

Voilà les amis… Et comme toujours, si je fais un mouvement sur TELEPERFORMANCE, je vous avertirai en direct sur X, alors pensez à activer la cloche !

 

Bonne soirée, la Bise et gardez le sourire 😘😄

 

Si vous souhaitez avoir tous mes placements en direct et toutes les autres informations,

n’hésitez pas à vous abonnez à mon compte X !