Affichage des articles dont le libellé est Teleperformance. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Teleperformance. Afficher tous les articles

mercredi 21 février 2024

TELEPERFORMANCE - Mise à jour du graphique pour la séance du jeudi 22 février 2024

 

Vous pouvez agrandir le graphe en cliquant dessus

 

Tout ce qui peut influencer les marchés :

Fin janvier, des centaines d’agriculteurs en colère ont fait route vers Paris, bloquant les autoroutes afin de contraindre le gouvernement français et l'Union européenne à entendre leurs revendications. Quel impact ce mouvement, qui entre dans son acte II depuis quelques heures, a-t-il eu sur le moral des entreprises ? C’est la question à laquelle l’enquête de l’Insee sur le climat des affaires en France tentera de répondre jeudi, avant Bourse. Pour les analystes d’Oddo BHF, ce mouvement « ne devrait pas laisser de trace sur l’activité » bien qu’il « participe de la morosité ambiante. » L’indice synthétique de l’Insee devrait rester un peu au-dessous de son niveau normal, à 98, tout comme en décembre. De moral, il en sera encore question tout au long de la matinée avec la publication des indices PMI flash des secteurs manufacturiers et des services en France, en Allemagne et dans la zone euro. « L’indice composite d’activité est installé en zone de contraction depuis le début de l’été dernier. Dernièrement, on a vu des signes de stabilisation mais rien qui signale déjà une accélération significative de l’activité », fait observer Oddo BHF. Au titre de février, tous les indices PMI sont attendus sous la barre des 50, qui sépare la phase de contraction de la zone d’expansion de l’activité, tandis que le chiffre définitif de l’inflation en zone euro au titre de janvier devrait être confirmé à 2,8% sur un an (contre 2,9% en décembre) et à 3,3% hors éléments volatils, comme l’énergie et les denrées alimentaires.

 

Outre-Atlantique, les indices PMI devraient, pour leur part, s’établir légèrement au-dessus de 50 à 50,5 dans le domaine manufacturier et à 52,1 dans les services, en petite baisse sur un mois. Reste à savoir si la remontée des taux longs ne risque pas de peser sur les secteurs les plus cycliques.

 

Compte tenu du jour férié de Presidents’ Day lundi, de nombreuses statistiques américaines figurent au programme de ce jeudi. Pêle-mêle, on peut citer l’indice national d’activité de la Réserve fédérale de Chicago de janvier, les inscriptions hebdomadaires au chômage, les ventes de logements anciens en janvier, les stocks hebdomadaires de pétrole du département de l’Energie sans oublier toute une série d’interventions des membres de la Réserve fédérale américaine. De Philip Jefferson, vice-président de la Fed, à Michelle Bowman, gouverneure de l’institution, en passant par Patrick Harker, de la Fed de Philadelphie, et Neel Kashkari, de Minneapolis, tous prendront la parole. Et pourraient évoquer la trajectoire des taux d’intérêt aux États-Unis, le sujet central des marchés financiers depuis plusieurs mois déjà.

 

En zone euro, la Banque centrale publiera le compte-rendu de sa dernière réunion du 25 janvier. L’institution avait alors opté pour le statu quo, maintenant ses taux à leurs niveaux actuels, soit entre 4% et 4,75%. Des taux au plus haut depuis le lancement de l'euro en 1999. Si le débat d’un desserrement des taux a été ouvert au sein du Conseil des Gouverneurs, il reste encore des écarts d’opinion majeurs entre les membres. Les habituels « faucons » (Schnabel, Nagel) ne sont pas du tout pressés d’enclencher un assouplissement monétaire. Les autres ne pèsent pas assez lourds pour imposer leurs voix.

 

Sur le front des valeurs, trois composantes du CAC 40 se prêteront à l’exercice des résultats du quatrième trimestre ce jeudi : Axa, Danone et Engie. Au vu des catastrophes climatiques qui s’enchaînent, les investisseurs seront sensibles, lors de la présentation de l’assureur Axa, à l’évolution du taux de sinistralité et aux coûts de ces catastrophes, en plus des objectifs du nouveau plan stratégique. Chez Danone, la direction annonce depuis le mois d’octobre viser une croissance interne de 6% à 7% de ses ventes ainsi qu'une amélioration de sa marge opérationnelle « modérée ». Elle devra prouver qu’elle a tenu bon. Pour sa part, l’énergéticien Engie a relevé par deux fois, et sensiblement, son estimation de bénéfice net récurrent pour 2023 : il devrait se situer entre 5,1 et 5,7 milliards d'euros. Au sein du Next 20, l’antichambre du CAC 40, deux entreprises seront à l'honneur ce jeudi : Accor et Bureau Veritas. Le marché espère de bons résultats 2023 pour le groupe hôtelier, qui ne devrait pas manquer d'évoquer l'impact des JO de Paris 2024 sur son activité cet été. Chez Bureau Veritas, les investisseurs jaugeront si l'objectif, relevé cet été, d’une croissance organique « modérée à élevée à un chiffre » des ventes a été respecté. En plus de ces cinq valeurs, plusieurs autres entreprises seront à la manœuvre, tel Lisi, Fnac Darty, Alten, Plastic Omnium, Seb ou Sopra Steria. A l’international, Mercedes-Benz, Nestlé ou Rolls-Royce passeront aussi sur le gril.

 

Voilà les amis… Et comme toujours, si je fais un mouvement sur TELEPERFORMANCE, je vous avertirai en direct sur X, alors pensez à activer la cloche !

 

Bonne soirée, la Bise et gardez le sourire 😘😄

 

Si vous souhaitez avoir tous mes placements en direct et toutes les autres informations,

n’hésitez pas à vous abonnez à mon compte X !

mardi 20 février 2024

TELEPERFORMANCE - Mise à jour du graphique pour la séance du mercredi 21 février 2024

 

Vous pouvez agrandir le graphe en cliquant dessus

 

Tout ce qui peut influencer les marchés :

La séance de ce mercredi sera essentiellement américaine, mais les rendez-vous sont programmés en fin de journée, avec le compte-rendu de politique monétaire de la réunion des 30 et 31 janvier du FOMC de la Réserve fédérale qui avait voté, sans surprise, un nouveau statu quo. On attend surtout les comptes du quatrième trimestre de Nvidia, le fabricant « star » de processeurs graphiques de l’intelligence artificielle et dont le cours de Bourse a plus que triplé l’année dernière. Ce sera après la clôture de Wall Street.

 

Pour le dernier trimestre de l’exercice décalé clos à fin janvier, le consensus des analystes donne un chiffre d’affaires de 20,38 milliards de dollars, contre 18,12 milliards sur les trois mois précédents et 6,05 milliards un an plus tôt. Le profit par action passerait de 3,71 à 4,18 dollars, comparé à 1,41 dollar au quatrième trimestre de 2022-2023.

 

De ce côté-ci de l’Atlantique, on attend, à 16 heures, l’indice de confiance des consommateurs dans la zone euro pour le mois de février. Aux entreprises françaises, Eramet, Imerys et Ipsos présentent leurs résultats annuels, tout comme HSBC et Rio Tinto à Londres.

 

Voilà les amis… Et comme toujours, si je fais un mouvement sur TELEPERFORMANCE, je vous avertirai en direct sur X, alors pensez à activer la cloche !

 

Bonne soirée, la Bise et gardez le sourire 😘😄

 

Si vous souhaitez avoir tous mes placements en direct et toutes les autres informations,

n’hésitez pas à vous abonnez à mon compte X !

lundi 19 février 2024

TELEPERFORMANCE - Mise à jour du graphique pour la séance du mardi 20 février 2024

 

Vous pouvez agrandir le graphe en cliquant dessus

 

Tout ce qui peut influencer les marchés :

Après une journée de relâche pour un jour férié aux États-Unis, la Bourse de New York rouvre ce mardi pour une séance avant tout microéconomique, aussi bien outre-Atlantique qu’en Europe. En France, Air Liquide et Carrefour seront sur le pont, deux des cinq composantes du CAC 40 qui feront état de publications au cours de la semaine, avant Axa, Danone et Engie jeudi.

 

Pour le groupe de gaz industriels, on suivra particulièrement l’évolution des volumes qui avaient un peu déçu au troisième trimestre. Concernant le distributeur, des questions porteront sur l’évolution de la marge dans un contexte compliqué par la crise agricole et sur la suite de l’impact de la dévaluation du peso argentin.

 

A l’international, Home Depot et Walmart présentent leurs comptes du dernier trimestre 2023. Une baisse de 3,3% des ventes sur un an à nombre de magasins comparable est attendue pour le premier selon le consensus, avec un profit par action de 2,77 dollars. Pour 2024, l'enseigne de bricolage et de décoration pourrait annoncer un niveau de ventes globalement stable. Concernant Walmart, le marché attend une hausse de 6% du chiffre d’affaires sur un an à 170,2 milliards de dollars, pour une progression de 8% du bénéfice net par action, à 1,65 dollar. On attend aussi ce mardi les comptes annuels de la banque britannique Barclays.

 

Les rendez-vous économiques du jour se limiteront aux immatriculations automobiles du mois de janvier en Europe et, aux États-Unis à 16 heures, à l’indice des indicateurs avancés du Conference Board pour le mois de janvier.

 

Voilà les amis… Et comme toujours, si je fais un mouvement sur TELEPERFORMANCE, je vous avertirai en direct sur X, alors pensez à activer la cloche !

 

Bonne soirée, la Bise et gardez le sourire 😘😄

 

Si vous souhaitez avoir tous mes placements en direct et toutes les autres informations,

n’hésitez pas à vous abonnez à mon compte X !